Catégories
Médecine > Santé > Paramédical > Hygiène

Comment l’alcool affecte-t-il le cerveau ?

Les différents changements physiques, émotionnels et psychologiques que l’on observe chez les gens lorsqu’ils sont ivres, sont en fait les effets de l’alcool sur leur cerveau. Cet article tente de mettre en évidence les façons exactes dont, l’alcool affecte le cerveau humain, et comment les gens se comportent dans ces situations.

Après des années de recherches et de débats scientifiques, les scientifiques et les experts de la santé ont élaboré diverses théories sur les effets de l’alcool sur le cerveau. Bien que l’âge légal de consommation d’alcool soit de 21 ans, certains bars fournissent de l’alcool aux adolescents juste pour un peu d’argent supplémentaire et les conduisent sur la route de l’alcoolisme. Ils ne se rendent pas compte des effets négatifs que l’alcool a sur le cerveau et le corps des adolescents.

Effets de la consommation d’alcool

Une mauvaise gueule de bois, des difficultés à marcher, une vision floue, des troubles de l’élocution, sont quelques-uns des effets courants de la consommation d’alcool. Cela suffit à prouver les effets négatifs de l’alcool sur le cerveau. Il affecte plusieurs parties du cerveau, cependant, il s’attache principalement à endommager les cellules cérébrales et à déprimer le système nerveux central.

Une consommation excessive d’alcool sur une base régulière peut entraîner de graves problèmes de santé liés à la cognition et à la mémoire. Lorsque l’alcool s’immisce dans la circulation sanguine, il atteint le cerveau et perturbe la communication entre les cellules cérébrales et les autres cellules du corps. Les troubles de la mémoire ne sont causés que par la consommation de quelques verres d’alcool. De grandes quantités, surtout consommées à jeun, peuvent provoquer des trous de mémoire, et la personne ne peut pas se souvenir des détails importants des événements, et parfois elle oublie tout l’événement.

Les troubles de la mémoire peuvent être causés par la consommation d’alcool.

alcool et mal de tête

Effets immédiats sur le cerveau

Le cerveau est considéré comme la salle de contrôle du corps. Il contrôle votre système musculaire, respiratoire et digestif. Votre cerveau suit un système de signaux efficace, dans lequel, il envoie des signaux à diverses parties du corps. Lorsque l’alcool est introduit dans la circulation sanguine, le système de signaux est perturbé. Il affecte le système de fonctionnement des différentes parties du cerveau.

Cortex cérébral et alcool

Le cortex cérébral traite vos informations, vos pensées et contrôle la majorité de vos mouvements musculaires volontaires. L’introduction d’alcool en excès affecte votre processus de pensée conduisant à un mauvais jugement et à une perte de mémoire. Elle supprime l’inhibition, rendant la personne plus bavarde et confiante, ce qui peut être bon ou mauvais selon les circonstances.

Système limbique et alcool

Le système limbique est constitué de l’hippocampe et de la zone septale du cerveau, qui contrôlent les émotions et la mémoire. L’alcool affecte le pouvoir de la mémoire et rend également la personne très vulnérable.

Cerebellum et alcool

Le cervelet dans le cerveau contrôle les mouvements musculaires. Le cortex cérébral et le cervelet travaillent en équipe en envoyant des signaux par la moelle épinière pour le bon fonctionnement des muscles. Lorsque l’excès d’alcool entre en contact avec le cervelet, les mouvements musculaires deviennent désordonnés.

Hypothalamus et alcool

L’hypothalamus est responsable de nombreuses fonctions importantes du cerveau. Il régule la libération d’hormones par l’hypophyse. L’alcool interfère avec la fonction de l’hypothalamus qui coordonne les désirs sexuels. L’excès d’alcool augmente le désir sexuel, mais diminue les performances sexuelles, ce qui entraîne dans de divers cas un dysfonctionnement érectile.

L’hypophyse et l’alcool

L’alcool arrête la sécrétion de l’hormone antidiurétique (ADH) par l’hypophyse et interfère avec le système digestif. L’ADH aide les reins à absorber l’eau. Ainsi, lorsque l’alcool minimise l’absorption de l’ADH, les reins sont incapables d’absorber la quantité d’eau nécessaire, et par conséquent, ils produisent plus d’urine.

Médulla et alcool

La médulla contrôle les fonctions involontaires de votre corps, comme, le rythme cardiaque, la température corporelle et la respiration. L’alcool perturbe le bon fonctionnement de la médulla, ce qui donne à la personne une sensation de somnolence. L’alcool en excès peut rendre un individu inconscient.

Il ne s’agit pas ici de vous demander d’arrêter complètement votre consommation d’alcool, mais de faire de votre consommation quotidienne une consommation hebdomadaire afin d’éviter ces conséquences indésirables et graves qui peuvent ruiner votre vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *