Vidéos du Net

Entre rentabilité, qualité et provenance, il faut bien choisir le combustible le plus efficace.

Le chauffage au bois est économique, propre et écologique… Pourtant, tous les bois de chauffage ne se valent pas. Il est important de comprendre et de connaître leurs différences pour ne pas faire d’erreur.

Est-ce que tous les arbres offrent-ils un même bois de chauffage ?

Les adeptes de feux de camp ou encore ceux du barbecue le savent, tous les bois ne brûlent pas de la même manière. Leur origine, leur essence, détermine leur pouvoir calorifique. Donc, pour une même quantité de bois et un même taux d’humidité, toutes les bûches ne produiront pas la même chaleur.

type buche

Quel bois de chauffage utiliser dans un poêle à bois ou une cheminée ?

Le pellet est un autre nom pour le bois granuleux. Il s’agit de bois compressé obtenu à partir de sciures de bois qui servira ensuite de combustible dans une chaudière de bois granuleux. Peuvent s’acheter en sacs, ou bien en vrac, une quantité allant de plusieurs kilogrammes à plusieurs tonnes.

Les plaquettes forestières sont plus faites de bois déchiqueté. Ce combustible provient du concassage des branchages des forêts. Les plaquettes de bois pouvant atteindre une taille de 3 à 5 cm. L’humidité des plaquettes forestières est plus élevée (environ 30%) que les granulés et les bûches. Ce type de combustible est prédestiné aux chaudières à granuler de bois de hautes puissances pour des bâtiments tertiaires ou du collectif.

Les bûches de bois font partie des combustibles les moins coûteux sur le marché, dont deux grandes familles distinctes. Un bois avec les feuillus tendres et résineux ou bois de feuillus durs. Pour un meilleur chauffage, les feuillus durs sont plus adaptés, notamment le chêne qui est un bois avec une très bonne densité.

Bien choisir l’humidité du bois pour un chauffage optimal.

Peu importe le type d’appareil de chauffage employé, il faudra avantager le bois sec, voire même très sec. Sachant qu’un bois encore humide donne deux fois moins de l’énergie qu’un bois sec et encrasse plus rapidement les installations. La raison pour laquelle nombreux sont les fournisseurs qui sont tentés de mettre dans leur livraison du bois encore suintant.

A lire aussi :   Comment améliorer le diagnostic de performance énergétique (dpe) d'une maison

Après la réception de la commande, vérifier que le type de bois reçu est identique à celui avant l’achat, sa taille et son taux d’humidité.

Pour avoir correctement un bois sec, il faut prévoir deux ans à deux ans et demi de repos, dans une place si possible abritée. Cette étape varie selon la taille de la bûche et l’essence du bois. Avec une bâche imperméable placée au sommet de tas de bois devient un bon abri pour laisser un séchage idéal des bois.

Le bois de récupération peut avoir été traité avec des substances toxiques qui se vaporiseraient sous la chaleur. Une menace pour les locataires de la maison, et qui pourra avoir des répercussions sur la propreté de votre équipement. La qualité du bois sélectionné aura un impact sur la qualité et la rentabilité de votre chauffage.

A LIRE AUSSI

Comment améliorer le diagnostic de performance énergétique (dpe) d’une maison

Angelique Prévaust

Quelle solution de chauffage pour un appartement

Angelique Prévaust

Informations sur les pannes d’électricité et les mesures de sécurité à prendre

Chiara de Pélauquin

Laissez une réponse à