Catégories
Médecine > Santé > Paramédical > Hygiène

Espérance de vie des transplantations cardiaques

Une transplantation cardiaque peut améliorer considérablement la qualité de vie et l’espérance de vie de la personne. Le pronostic de la transplantation cardiaque est favorable si le patient survit aux 30 premiers jours après l’opération. Voici quelques faits supplémentaires.

Une transplantation cardiaque est un processus chirurgical au cours duquel un cœur malade est retiré d’un patient et est remplacé par le cœur d’un donneur. Ce processus est rendu possible par une pompe mécanique qui fait circuler le sang dans le corps pendant l’opération. Au cours de la longue procédure, le « nouveau » cœur est relié aux principaux vaisseaux sanguins et connectés à un mécanisme qui contrôle temporairement le rythme cardiaque.

Candidats appropriés

Cependant, les listes d’attente sont longues et les organes des donneurs se font rares, c’est pourquoi ils doivent être utilisés judicieusement, pour apporter un bénéfice maximal. Une personne est un bon candidat pour une transplantation cardiaque si elle est atteinte d’une maladie cardiaque en phase terminale et qu’elle ne répond pas ou ne bénéficie pas du traitement conventionnel. Les médecins conseillent aux patients d’opter pour une transplantation s’il est peu probable qu’ils survivent plus d’un an en l’absence d’un cœur de donneur. En outre, il est également conseillé aux personnes qui ne souffrent pas d’autres affections potentiellement mortelles que les maladies cardiaques d’opter pour une transplantation. Les personnes qui doivent envisager cette option sont souvent préoccupées par l’espérance de vie et le taux de réussite de la transplantation cardiaque.

Espérance de vie

Il existe un certain nombre de facteurs qui influencent l’espérance de vie après une transplantation cardiaque. Certains de ces facteurs sont les suivants :

  • Age
  • Le sexe
  • L’observance du patient, l’état de santé général du patient
  • Compatibilité immunologique du donneur et du receveur
  • Disponibilité d’une technologie avancée et de conseils médicaux d’experts

Toutefois, selon Heart Association, en date du 5 juin 2009,

  • Le taux de survie à un an était de 88% pour les hommes et de 77,2% pour les femmes.
  • Le taux de survie à trois ans était d’environ 79,3 % pour les hommes et 77,2 % pour les femmes.
  • Le taux de survie à cinq ans était de 73,1 % pour les hommes et de 67,4 % pour les femmes.
  • Bien avant l’an deux mille, The Independent a couvert une histoire sur un survivant d’une transplantation cardiaque, dans laquelle il a été dit qu’un Américain de 73 ans du Michigan avait vécu 24 ans après l’opération.

Donc, dans les meilleures circonstances, la durée de vie d’une greffe de cœur peut être bien plus longue.

espérance de vie des transplantations cardiaques

Taux de réussite

Le taux de réussite de la transplantation cardiaque humaine est lié aux facteurs de risque avant la transplantation. Cependant, en moyenne, le taux de réussite est proche de 95% dans la plupart des centres. Les risques sont accrus si :

  • Le patient est âgé de plus de 60 ans.
  • Il est sous respirateur.
  • Il présente un taux élevé d’anticorps réactifs du panel.
  • Il a déjà subi une transplantation cardiaque.

À des pressions élevées dans les vaisseaux sanguins pulmonaires (poumons).

Néanmoins, même dans de tels cas, il y a 95% ou plus de chances de réussite au départ. Les 30 premiers jours sont cruciaux et si un patient les traverse, il y a près de 90 % de chances qu’il soit encore en vie à la fin de la première année.

Risques encourus

Notre système immunitaire nous protège des substances potentiellement dangereuses. Un organe et un tissu « étrangers » dans le corps déclencheraient presque toujours une réponse immunitaire, qui entraînerait la destruction du tissu étranger. Pour éviter que cela ne se produise, le patient reçoit de puissants médicaments immunosuppresseurs. Cependant, l’un des principaux risques de la transplantation cardiaque reste le rejet du cœur du donneur par l’organisme. Tous les 3 à 4 mois après une transplantation d’organe, un échantillon (biopsie) du tissu cardiaque est testé et une échocardiographie, une électrocardiographie (ECG, EKG) ou des analyses de sang sont également réalisées pour vérifier le rejet.

Si des immunosuppresseurs sont nécessaires pour supprimer votre système immunitaire afin qu’il ne rejette pas le cœur du donneur, ces médicaments peuvent avoir des effets secondaires, notamment un risque accru d’infections et de cancer. Les stéroïdes administrés peuvent provoquer des effets secondaires tels que des infections, des ulcères ou une perte osseuse

La greffe de cœur est un traitement de substitution.

La transplantation cardiaque n’est généralement envisagée que lorsque toutes les autres voies ont été épuisées. Même si ce n’est pas vraiment un choix, les gens sont souvent réticents à l’envisager en raison du coût et de l’attente que cela implique. Cependant, c’est aussi une option qui offre de l’espoir. Après une transplantation cardiaque, l’espérance de vie est prolongée et, habituellement, une meilleure qualité de vie est également atteinte.

Disclaimer: Cet article est uniquement destiné à des fins d’information et ne doit pas être utilisé en remplacement d’un avis médical d’expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *